vendredi 12 février 2016

Série coup de coeur : The Expanse

Ces derniers temps, la science fiction a le vent en poupe dans l'univers du petit - et même du grand - écran : Killjoys, Dark Matter, Ascension.. Mais toutes ne se valent pas.
J'ai d'ailleurs personnellement bien vite décroché concernant deux d'entre elles.


Si vous aimez ce genre, je vous conseille donc vivement The Expanse, la petite dernière de SyFy adaptée d’une série de romans de James S. A. Corey que beaucoup comparent à Battlestar Galactica : 200 ans dans le futur, le système solaire est entièrement colonisé. Le détective Josephus Miller, né dans la Ceinture d'Astéroïdes, a pour mission de retrouver une jeune femme, Julie Mao. Il est rejoint dans sa tâche par James Holden, second du cargo spatial impliqué dans un incident causé par les relations tendues entre une Terre appauvrie en ressource, Mars, prospère et de plus en plus puissante et la Ceinture d'Astéroïdes exploitée par la Terre, et dont les principaux natifs sont surexploités. Ils vont bientôt découvrir que la disparition de la jeune femme est liée à une vaste conspiration qui menace la paix dans le système solaire et la survie de l'humanité.


C'est assez long à se mettre en place - j'avoue d'ailleurs avoir failli décroché plusieurs fois durant les premiers épisodes - et ça paraît un peu complexe au premier abord - plusieurs enquêtes parallèles - mais franchement, une fois qu'on est rentré dedans, on a toujours envie d'en savoir plus. Personnellement j'ai hâte de voir la suite à la fin de chaque épisode car on prend bien soin de ne pas tout nous dire d'un coup et de tranquillement dérouler l'intrigue au fil des épisodes. Je ne regrette donc pas de m'être accrochée et de ne pas l'avoir jugée trop vite.
Parce que finalement, j'accroche complètement à l'ambiance et à l'univers de cette série qui pourrait être parfaitement réaliste. Certes, ça se passe loin dans le futur mais les thèmes abordés étant tout à fait actuels - conflits idéologiques, lutte des classes, religion, préoccupations politiques et économiques... il est très facile de se projeter. L'être humain, même deux siècles plus tard, continue de faire les mêmes erreurs alors forcément, on n'est pas vraiment dépaysé..
Surtout que rien ne semble tiré par les cheveux : les effets spéciaux sont bien fichus et les décors et autres vaisseaux spatiaux carrément bien  travaillés et pas cheap du tout - venant de SyFy, c'est plutôt rare. Ça pourrait être exactement comme ça dans les années 2200 que ça ne me surprendrait pas. Sans parler du fait que cela se passe dans notre système solaire et pas à des années lumières de là, rendant pour le coup tout ça tout à fait plausible.


Les personnages sont bien interprétés et aucunement caricaturaux. Pas de gros clichés, on peine à voir les "méchants des gentils" et aucun d'entre eux ne peut être mis dans une case classique façon "la bimbo", "le beau gosse" ou "la grosse tête".. Chacun a ses qualités, ses défauts et les personnalités ne sont pas faciles à cerner - et puis y a Wes Chatham qui est carrément pas dégueulasse visuellement parlant mais bon ça, ce n'est qu'un détail !

Vraiment cette série a été une bonne surprise jusqu'au bout - j'ai d'ailleurs adoré le dernier épisode car aucun temps mort - c'est un vrai space opéra comme je les aime, un mélange habile de plusieurs genres tel que le thriller politique, le policier et bien sûr, la science fiction et je ne souhaite qu'une seule chose : une saison 2 !

2 commentaires: