lundi 17 février 2014

Qui veut des oreilles façon Monsieur Spoke ?

L'autre jour je trainais sur mon site de streaming préféré, à la recherche d'une nouvelle série à mater - c'est vrai que j'en ai pas assez à voir en ce moment - quand je suis tombée sur cette affiche, en tout petit format.. Je bloque un p'tit moment avant de me dire que merde, mais c'est Cillian Murphy ♥, alias Dieu, alias l'Homme de ma vie number one, alias le beau gosse de service H24, alias.. Ok j'arrête, vous avez saisi l'idée..

Donc oui, je regarde de plus près et je découvre qu'en effet, Cillian Murphy est à l'affiche d'une série sortie récemment - septembre 2013, et moi j'atterris, cinq mois plus tard - et mon petit coeur de groupie fanatique d'environ 14 ans d'âge mental en est tout frétillant..!


Je survole le synopsis, tant pis, ça pourrait être une bouse monumentale que je la regarderais quand même. Sauf que je sais que Cillian ne joue jamais dans des bouses.


Synopsis : En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l'après-Guerre. Le Parlement s'attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les "Peaky Blinders" par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l'arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.

Je ne suis pas trop portée sur les séries ou films qui se passent à cette période et je vous dis que si Cillian Murphy n'avait pas été à l'affiche, je serais assurément passée à côté.
Une bien belle erreur puisque je peux vous dire, en toute objectivité, que cette série est une petite merveille dont vous ne devez sous aucun prétexte passer à côté. Aucun.


Le synopsis est très complet et vous plante parfaitement le décor - sachez, juste pour info, que les Peaky Blinders ont réellement existé - Parlons décor justement : tout est parfaitement reconstitué. La photographie, les couleurs rendraient presque belles des rues pourtant cradingues. On est happé par l'ambiance, on s'y croirait vraiment, dans cette Angleterre d'après guerre. Sans parler des accents à couper au couteau qui finissent de renforcer la crédibilité des personnages. Heureusement que j'avais les sous titres sinon je n'aurais absolument rien compris tellement ils ont été parfaitement travaillés.

La musique aussi, même si pas d'époque, correspond pourtant à la perfection à l'ambiance et donne son identité propre à la série. Ouais, les White Stripes majoritairement en bande son, on pouvait pas trouver mieux.


Bien sûr, les acteurs sont parfaits, Cillian Murphy en tête, car, en toute objectivité toujours, on peut dire assurément que c'est lui qui porte toute la série sur ses épaules. Extrêmement charismatique, il se révèle parfait en leader badass et ravagé par ses années à la guerre. Sans jamais trop en faire, tout en nuance, il devient de plus en plus touchant et attachant au fur et à mesure des épisodes, même si on oublie pas pour autant qu'il est capable de tuer comme une bête sanguinaire quiconque se mettrait en travers de son chemin. - sans parler du fait qu'il est absolument magnifique et que j'adore sa coupe de cheveux mais ça, vous ne l'avez pas lu, je ne l'ai d'ailleurs même pas écrit..

Il est aussi très plaisant de retrouver Sam Neill - le Professeur Grant de Jurassic Park - au casting. Lui aussi parfait dans son rôle de flic adepte de la manière forte.


L'action est elle toujours présente. C'est bien simple, on ne s'ennuie pas durant l'heure que dure chacun des épisodes. Pas une seule minute.
La tension est très souvent palpable, ça bouge et c'est même parfois plutôt violent.

Non vraiment, j'ai beau chercher un défaut à cette série, je n'en vois pas. Sauf peut être le fait qu'il n'y ait que six épisodes à peine et que du coup, la première saison passe vraiment trop, trop vite - surtout que je me la suis envoyée en deux jours à peine.
Une deuxième est prévue, heureusement. Inutile de dire que j'ai plus que hâte de la voir et que bien sur, je vous la recommande vivement !

A noter que j'ai vécu un terrible drame car choisir seulement deux photos de Cillian Murphy - parmi les quelques milliards d'imprim'écran que j'ai fait - pour illustrer cet article a été un véritable crève coeur..

4 commentaires:

  1. Ahah moi aussi je suis dingue de Cillian Murphy, il est juste magnifique !
    J'ai découvert que cette série existait il y a quelque mois, mais voilà, moi non plus j'aime pas trop les séries/films qui se passent à cette époque, du coup j'ai quand même passé mon chemin (honte à moi). Qui sait je me lancerai peut être un jour, rien que pour les beaux yeux de Cillian.. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi ? Comment ? Tu as pu résister à l'envie de voir cette série alors que tu savais qu'il était à l'affiche ?! Je sais pas comment tu fais, dès que j'ai su ça, j'ai était obligée de la regarder !!!
      Et je le regrette pas, parce que finalement, l'époque durant laquelle ça se passe, on l'oublie très vite, au contraire, je me suis surprise à aimer ! Et puis Cillian, bah absolument parfait quoi !!!

      Supprimer
  2. C'est un fait, j'ai regardé les six épisodes en un weekend !
    Un des bijoux de ces (peu) nombreuses séries qui ne tiennent la route sur autant de point !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, rares sont les séries avec autant de qualités et si peu de défauts (voire aucun !)

      Supprimer